• Francine Nasica, Dany Génin et Dany Acquaviva   devant la petit croix

     

    Les deux Dany et Francine (7 mars 2009)

    Raymond Colombani, Maryse Nasica, Francine Fratacci (moi) et Dany Génin près de la "place de la fontaine "


    2 commentaires
  • Voilà Dany: le clan des tricoteuses!!
    je confirme: je n'ai pas un sac à mains: c'est le"transistor" que j'ai eu pour mon succès au BEPC!
    on tricotait en musique!!

     

    Debout: moi, assises: A gauche Dany Génin, à droite: Annie Simoni et une soeur Belhomme


    1 commentaire
  • Toussaint Simoni, Tony Fratacci Jeannot Colonna , Nicolas Colonna

    Dominique Belhomme, Dominique Beveraggi,Nicole Nasica , Marie Stuart, Mado Nasica, Claudine Belhomme, Georgette Nasica, Annie Belhomme

     


    1 commentaire
  • années 60 une procession et des filles
     

    Image and video hosting by TinyPic

    Dany Génin; Lucette Colombani Maryse Nasica Monique Simoni et moi
    Image and video hosting by TinyPic
    La procession du 15 août sur la route ; reconnaissez-vous des gens?

    votre commentaire
  • Sous la neige autrefois


    Je me souviens quand nous étions enfants, la neige tombait plus souvent.
    On l'attendait avec impatience, car c'était l'occasion pour faire l'école buissonnière: notre maîtresse était très frileuse et elle appréhendait de sortir dans la neige.
    On sentait à l'avance qu'il allait neiger: la couleur du ciel, les animaux qui devenaient subitement silencieux, la nature qui paraissait attendre....et nous regardions à travers les vitres, avec espoir.
    Quand les premiers flocons tombaient c'était la joie, le bonheur!!
    Dans notre égoïsme, enfantin nous ne pensions pas aux problèmes que la neige posait aux adultes: les bêtes à nourrir malgré tout, le travail à faire....
    Et bien sûr , la neige était la grande excuse pour ne pas aller à l'école!!
    Nos parents étaient indulgents ; ils comprenaient que nous avions plus envie de jouer aux boules de neige que de rester assis sur les bancs alors que la neige nous tendait ses bras immaculés!!
    On ne rentrait à la maison , que lorsque nos chaussures et nos gants étaient trempés et que nous ne sentions plus nos doigts!!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique