• Depuis que les tuyaux d'arrosage existent , il est beaucoup plus facile d'arroser les jardins.Mais avant quand cela n'existait pas : il fallait des trésors de patience pour amener l'eau du ruisseau ou du bassin d'arrosage jusqu'au jardin.

    Je me souviens avoir vu, quand j'étais gamine, les gens tracer, avec la pioche, des rigoles que l'eau empruntait et elle cheminait tout doucement .Elle arrivait dans le jardin; ensuite, il fallait qu'elle passe dans chaque sillon;
    Il ne fallait pas être pressé !!

    A l'époque, chacun faisait son jardin; certains construisaient un bassin dans le jardin et le remplissaient de temps en temps.
    Il y avait souvent des disputes pour les tours d'arrosage!

    Quelques petits malins (et malignes car il y avait beaucoup de veuves qui travaillaient la terre comme les hommes), se levaient le nuit pour arroser et le matin le bassin communal d'arrosage était vide!!

    Celui ou celle qui était vu
    en train de « tricher » se faisait copieusement enguirlander!!
    Je me souviens de mon père qui promettait toujours à une vieille demoiselle, coutumière du fait, de la plonger dans le bassin!! (heureusement il ne l'a jamais fait!!)

    Cela mettait de l'animation dans le village!!!
    Et ces légumes!! Ils parfumaient! Ils étaient savoureux!!Ils mûrissaient au soleil le temps qu'il fallait !
    De nos jours ,il reste peu de jardins cultivés au village.On ne se dispute plus pour les tours d'arrosage!!


    votre commentaire
  • Au début du siècle, il y avait un garde-champêtre , au village , jusqu'à la première guerre mondiale.
    On a retrouvé un registre sur lequel il écrivait les procès- verbaux qu'il dressait.
    La plupart du temps, c'était une chèvre ou un âne qui rentrait dans un jardin et qui causait des dégâts.
    Cela finissait souvent chez le juge de paix à Omessa.
    S'il y en avait un aujourd'hui, il aurait du pain sur la planche!! avec tous ces animaux qui divaguent partout!!
    Parfois, c'était quelqu'un qui constatait qu'un voleur avait cueilli ses fruits ou ses légumes!!
    Le registre du garde-champêtre se trouve actuellement aux archives départementales à Bastia : ils nous l'ont pris un jour;


    votre commentaire
  • Autrefois, il y avait des arbres fruitiers et des jardins qui produisaient en abondance, près du grand bassin, sur la route du col; à l'heure actuelle, il reste un seul jardin.

    On peut voir aussi la petite fontaine qui ne coule presque plus, avec l'arbre au-dessus qui faisait de l'ombre à ceux qui s'asseyaient de chaque côté de la murette.Cette fontaine était entretenue avec beaucoup de patience par le vieux Mariotti qui était cantonnier.

    Un jour Dumenicu "u sciancu" et Toussaint Colombani décident d'aller manger des cerises sur un arbre qu'ils avaient repéré en passant sur la route.

    Ils grimpent dans l'arbre et pendant qu'ils mangeaient les cerises le propriétaire arrive!!
    Toussaint était complètement terrorisé , croyant qu'il allait leur tirer dessus ou leur donner une raclée!!

    Mais Dumenicu "u sciancu" sans se départir de son calme , alors que le propriétaire les insultait et leur en promettait des "vertes et des pas mûres!),", lui dit avec aplomb:
    "- excusez-nous! on s'est trompés de terminus! on croyait être arrivés sur le bon arbre et on est tombés sur le vôtre par erreur!!"

    Ceci , alors qu'il n'avait absolument pas d'arbre à lui dans le coin!!!
    Mais l'autre dans le doute a préféré ne pas faire d'histoire bien que......


    votre commentaire
  • Il y avait un bonhomme qui s'appelait Carlettu;c'était quelqu'un qui aimait faire des expériences assez cruelles ;
    Un jour il a vu un rat dans un trou ; il essayait de le faire sortir mais impossible d'y arriver!
    Malgré les avertissements des personnes présentes,
    il décide de mettre de l'essence dans le trou pour forcer le rat à sortir.Ensuite, il allume une allumette et la jette dans le trou!
    Une énorme explosion se produit : Carlettu se retrouve avec les cils , les sourcils et les cheveux brûlés!!!
    Ceci amusa beaucoup les "spectateurs" de son expérience!! Lui, n'avait plus très envie de rire!!
    Quant au rat, il n'en restait plus grand chose!!!


    votre commentaire
  • Beaucoup de mamans corses s'imaginent que leurs enfants vont mourir de faim dès qu'ils quittent leur île!
    Aussi lorsque l'heure du départ arrive, on entend:

    -"Tu as mis la charcuterie dans la valise? Tu n'as pas oublié les "canistrelli? et le fromage?? Je t'ai préparé un "brocciu frais": tu pourras faire des "fritelle"(beignets) en arrivant.Et la farine de châtaigne? N'oublie pas de la tamiser avant de t'en servir.Tu as bien protégé le vin et l'eau de vie?"

    Et comme cela ne suffit pas :
    -"Je t'ai fait des sandwiches pour le voyage, avec du jambon de chez nous; et puis je t'ai mis des tomates du jardin et des fruits!"

    Vous savez au moins que, si le bateau ou l'avion tombe en panne, vous ne risquez pas de mourir de faim et de soif!!

    Quelquefois, on a des surprises en arrivant ou même pendant le voyage: une bouteille cassée ( il n'y a plus qu'à laver tout le linge en espérant qu'il ne restera pas de tâches!);

    le "brocciu ou le fromage frais qui coule( là c'est plus compliqué à gérer); le fromage corse qui parfume toute la valise et même le bateau ou l'avion, malgré un emballage de vingt centimètres ! et les gens qui s'écartent ostensiblement de vous en se bouchant le nez( celui-là, il ne s'est pas lavé les pieds depuis un mois!!)

    Depuis le renforcement des contrôles aux aéroports , on voit souvent des situations cocasses: une maman qui va sur le continent voir ses enfants, ne veut pas lâcher son fromage!!!
    -" je pars avec lui, ou je ne pars pas!!"
    ( oui, parce qu'on pourrait mettre un explosif dans un fromage!!)
    Et ainsi de suite!!


    Voilà les mamans corses!!!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique