•  

     
     


    Un jour, Jean Bouchon invite quelques personnes( des jeunes et des moins jeunes) à venir passer la soirée chez lui: chacun doit apporter quelque chose: du vin, du figatellu, du fromage.....

    il n'y avait pas encore la télé qui a détruit ces veillées conviviales où chacun racontait son histoire autour de la cheminée.
    François Fratacci propose d'apporter le vin; mais comme , il n'en a pas , il faut absolument en trouver quelque part.
    Il va dans la cave de Bernardin Colombani et voit une bonbonne vide: il la récupère en se disant qu'elle fera bien son affaire.
    Maintenant , il faut trouver du vin !!

    Comme , il habitait au "Culettulu" , il avait un voisin qui faisait du vin :"Quintinu" Nasica
    Pendant l'absence de celui-ci, il rentre dans sa cave et remplit la bonbonne au tonneau;
    Tout content, il va passer la soirée chez Jean Bouchon avec sa bonbonne de vin.

    Tout se déroule à merveille: histoires , chants...
    En partant, François laisse la bonbonne vide sur la terrasse de Jean Bouchon.
    Le lendemain matin, Bernardin Colombani qui passait sur le chemin attenant à la terrasse voit , avec étonnement sa bonbonne:
    -"Mais c'est ma bonbonne !!Qu'est-ce qu'elle fait là???C'est encore Jean Bouchon qui a fait des siennes!!Il a volé ma bonbonne"

    Et il va demander des explications à celui-ci , bien en peine de lui en donner!!!
    Bernardin , traite Jean Bouchon de tous les noms d'oiseaux possibles et imaginables , ne pouvant croire que , pour une fois, il était innocent!!!!

    François , quant à lui , n'a jamais avoué son forfait, laissant les deux hommes se dépatouiller ensemble!!!!

     

    La route qui descend sur la place communale est terminée: elle a été bétonnée; la mairie ne garantit pas les glissades éventuelles lorsqu'il y aura de la neige en hiver!!

    Jacky et Josette ont visité Corté (!!???) dans le petit train!!


    votre commentaire

  • En période de sécheresse, il est difficile d'arroser les jardins;bien sûr , à présent, il reste peu de jardins mais autrefois, il y en avait beaucoup.
    Tous les terrains de Calanellu et autour de la "Funtana vecchja" étaient cultivés.
    Sans compter , en dehors du village, "Maestraccia" Santa Maria, Valle Noce"....

    Il y avait beaucoup d'eau à l'époque ; les sources étaient entretenues.Mais cela n'empêchait pas les histoires d'arrosage: Dans le village, tout le monde avait peur que son voisin vide le lavoir, ou bien voulait arroser avant que l'eau ne soit trop savonneuse!!

    Aussi, certains ou plutôt certaines , car c'était surtout les femmes qui arrosaient, n'hésitaient pas à se lever avant le jour pour être la première à utiliser l'eau!!
    Le problème , c'est que quelquefois , elles étaient deux à avoir eu la même idée et c'était le crêpage de chignons garanti!! pour le plus grand plaisir de ces messieurs qui se gardaient bien d'intervenir dans la mêlée!!

    Les hommes aussi parfois se disputaient avec les femmes ; il faut dire que certaines ne lâchaient pas le morceau pour mourir et , remportait le "combat "haut la main!!

    -" Je ne vais pas me battre contre une femme!" disaient t quelques- uns de ces messieurs!!( Je crois bien qu'ils avaient peur mais n'auraient jamais oser l'avouer!!!) Donc , ils préféraient capituler plutôt que de se faire arracher les yeux

    Je me souviens de Marie de Marie -Augustine qui ameutait tout le village quand quelqu'un avait vidé le bassin : il n'y avait qu'elle qui avait le droit de le faire!!!!

    Et Marie Baldacci: une sacrée bonne femme!! Elle tenait tête aux hommes et était toujours la première debout à quatre heures du matin (quand ce n'était pas plus tôt) !!
    Nicolas Fratacci se disputait souvent avec elle car elle faisait comme Attila: elle ne laissait rien derrière elle!!

    Il menaçait souvent de la jeter dans le bassin de Calanellu!! Heureusement , il ne l'a jamais fait ! Mais elle n'a jamais su combien de fois , elle l'a échappée belle!!!

    Il y en avait de beaux légumes et de beaux fruits en ce temps là!!!Les villageois allaient les vendre à la foire du Niolu.
    Les ânes revenaient chargés de "sporte"(paniers en osier) débordantes de fruits savoureux.
    l


    votre commentaire


  • Chez nous , comme dans beaucoup de villages corses, les sérénades étaient une manière de rendre hommage aux demoiselles ou de déclarer son amour.
    Nous continuons à en faire l'été , même si c'est pour d'autres occasions(anniversaires de mariage, par amitié ...)
    Mais quelquefois , c'était aussi pour faire des blagues aux gens ou aux copains!!
    Dans les années soixante, une bande de jeunes gens (Jean , Lucien, Ange,Guillaume, Vital, François M. et d'autres , décidèrent de faire une blague à Jean Bouchon et à Toussaint M.

    -" Nous allons porter la sérénade à Alice, ce soir: venez tous à dix heures dans le jardin , sous sa maison."
    Le soir, venu, tout le monde était là: ils entrèrent silencieusement dans le jardin , et se préparèrent à chanter.
    A peine avaient-ils commencé, que tout à coup, on entendit des coups de fusil, des pétards , enfin un bruit infernal!!!
    Lucien se mit à crier:
    -" Ah!! so mortu,arrestate di tirà!! so mortu!!!( je suis mort, arrêtez de tirer , je suis mort!)
    Ce fut la débandade!!!Ceux qui étaient dans le coup se mirent à courir aussi pour faire peur aux autres, et Toussaint et Jean Bouchon , qui n'étaient pas dans le coup sautèrent par dessus les murs, les barrières : rien ne pouvait les arrêter!!

    Les jeunes crurent que Jean Bouchon allait se tuer: il sautait des murs de deux mètres de haut, pour arriver plus vite se mettre à l'abri chez lui, à Casanova!!!
    Lorsqu'ils virent la lumière s'allumer chez lui, ils poussèrent un soupir de soulagement: il était vivant!!!

    Pendant ce temps, Lucien continuait son cinéma :
    -" So mortu!! m'hannu tumbatu!!!(je suis mort, ils m'ont tué!!)
    Toussaint épouvanté, partit comme un flèche et disparut corps et biens!!!I

    Ils furent obligés d'aller à sa recherche et le trouvèrent caché dans le maquis , dans le virage de St Antoine!!!
    Pour pousser la comédie un peu plus loin , un de la bande dit:
    "-Nous avons laissé la barrière du jardin ouverte: il faut que quelqu'un aille la refermer!"
    Personne ne voulut tenter sa chance!!!

    Ce n'est que le lendemain , qu'ils apprirent que c'était une farce et que le tireur était dans la combine; il avait tiré en l'air et Lucien s'était apparemment très vite remis de sa blessure mortelle!!
    Nous espérons que par la suite Alice a eu de vraies sérénades!!!


    votre commentaire


  • Dans les années cinquante, il y avait moins de produits de beauté qu'à l'heure actuelle.Les jeunes filles ,qui malgré tout étaient coquettes, avaient des recettes de"grand-mère" .Il fallait être belle et chacune trouvait une astuce pour arriver à ses fins.
    Parfois cela ne se passait pas sans quelques grincements de dents ou quelque surprise sur le résultat espéré!!

    Ainsi, un jour Nicole Fratacci décida de se faire un super shampooing pour fortifier ses cheveux; elle avait trouvé la "recette" sur un magasine; elle était seule à la maison .

    Elle réussit à trouver les deux oeufs qui restaient ; elle les mélangea avec un peu de rhum et se badigeonna le tout sur la tête!Quand la mixture commença à durcir, elle s'inquiéta un peu:
    "-Pourvu que je ne devienne pas chauve!!Je serais la risée du village!!!"

    Au bout d'un moment, elle se rinça; ce qui n'était pas une mince affaire car il n'y avait pas encore l'eau courante à la maison.

    Elle poussa un soupir de soulagement: elle n'était pas devenue chauve!!
    Un peu plus tard, sa tante rentra; il était l'heure de préparer le repas
    -" Si je faisais une omelette ce midi, " se dit-elle
    Et elle se mit en quête des deux oeufs frais (pondus du matin!) .

    Impossible de les trouver!!
    -" Nicole, tu n'as pas touché aux oeufs qui étaient là?" Je ne les trouve pas , c'est étrange!!"
    Nicole répondit innocemment:
    -"Non, non, je ne les ai pas vu " (elle savait qu'elle n'aurait pas dû y toucher , et n'osait pas avouer !!

    Mais la tante connaissait sa nièce , et commença à lui tourner autour d'un air soupçonneux:
    -"Tiens , tu t'es lavé la tête?c'est drôle, ça sent le rhum! ! Tu ne bois pas au moins???"
    Alors plutôt que passer pour une ivrogne , Nicole avoua ce qu'elle avait fait avec les oeufs!!!!

    -"Et maintenant, avec quoi je vais faire l'omelette "? se lamentait sa tante!!Tu vas voir, quand ton père va rentrer, le "savon" qu'il va te passer!!!
    Avec ton shampooing aux oeufs, ce sera la toilette complète que tu auras!!!!"
    -
     

    votre commentaire

  • Il n'y a pas encore si longtemps, les élections municipales et cantonales étaient très animées ; les candidats utilisaient des moyens extrêmes pour être élus ou réélus car il est difficile de céder sa place tant on se sent irremplaçable!!

    Donc , on pouvait voir des urnes s'envoler par la trappe du grenier grâce à une panne de courant intempestive(!!!); et redescendre avec les bons bulletins; parfois , elle passait par la fenêtre et disparaissait à jamais; parfois, les morts venaient voter et on se retrouvait avec plus de votants que d'inscrits!!!

    Mais , hélas, le gouvernement s'en est mêlé et maintenant, les élections sont d'une morne tristesse!!!!
    Un jour des années quatre vingt, il y avait des élections cantonales acharnées.

    Après le scrutin, il fallait amener les enveloppes avec les résultats, au chef-lieu de canton , c'est-à dire Calacuccia.

    Donc Francine, le maire part avec, Lambert Beveraggi qui lui servait de garde du corps (pour le cas ou l'aurait braquée sur la route, afin de prendre la précieuse enveloppe!!)

    Dans la scala de Santa Regina, ils voient devant eux , le maire de Popolasca qui monte lui aussi son enveloppe à Calacuccia.

    Francine, décide de le rattraper pour faire la route ensemble (l'union faisant la force!!), et accélère.
    Lui , croyant sans doute qu'on voulait lui prendre son enveloppe, accélère à son tour; et ainsi de suite, jusqu'à leur arrivée à Calacuccia sur les chapeaux de roues!!!

    Comme, c'était les deux dernières enveloppes attendues, qui en plus risquaient de faire pencher la victoire d'un côté ou de l'autre, l'ambiance était très tendue: tout le monde se regardait avec méfiance!

    Quand ils ont vu les deux voitures se poursuivre et s'arrêter ainsi, les gens présents ont failli sortir leurs armes , croyant qu'il y avait un problème!(car , on ne rigole pas au Niolu quand il s'agit d'élections!!)

    Le maire de Popolasca, s'engouffre en courant dans l'escalier, Francine à ses trousses; elle réussit à le rattraper enfin et lui dit:
    -"Mr Costa , c'est moi!! c'est moi qui était derrière vous dans la scala!!"
    -"Ah! bon !c'était vous!!vous m'avez fait une belle peur!! vous savez que vous l'avez échappée belle??j'ai failli m'arrêter et vous tirer dessus!!!!"
    Qui risquerait sa vie pour une enveloppe, aujourd'hui?????


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique